Test Filtres NISI

Préambule

Je souhaite en premier lieu remercier la société NISI FILTERS de me permettre de tester leur matériel, c’est avec grand plaisir que j’utiliserai leurs filtres au fil de mes aventures photographiques.
J’ai eu la chance de recevoir quelques produits, assez différents les uns des autres avec des utilisations assez spécifiques, c’est pour cela que j’effectuerai plusieurs tests pour chacun d’eux. Je tiens à préciser que ces tests seront réalisés en toute objectivité.
La première revue se penchera sur le porte filtre NISI V5 PRO et le filtre GND8 Médium 100x150mm Nano IR, ce qui constitue pour moi, la base d’un équipement sérieux d’un photographe de paysage.



Pour découvrir leurs produits, c'est par ici > https://www.nisifilters.fr


Le Kit porte filtre NISI V5 PRO



Le porte filtre est contenu dans un coffret, il contient 3 bagues d’adaptions de plusieurs diamètres, 67,72 et 77mm. Une bague principale de 82mm, le porte filtre équipé de 3 slots pour filtre 100mm et cerise sur le gâteau, un filtre polarisant CPL de 86mm.

Le coffret  me semble robuste et assez bien réfléchi mais je ne pense pas qu’il soit adapté à un usage dit « outdoor » de part sa construction assez rectangulaire et de sa rigidité. Le coffret se referme avec un rabat aimanté et une attache est fixée sur l’arrière du coffret pour permettre de le transporter en bandoulière ou de l’accrocher à votre trépied. Côté esthétique, on aime ou on aime pas, mais le design reste soigné.



Le montage du porte filtre se déroule en 3 étapes :

          - On choisit la bague adaptée à son objectif parmi les 3 proposées
          - On visse la bague principale de 82mm sur la première bague
          - Et on vient emboiter le porte filtre grâce à une attache rapide sur cette dernière bague



Le filtre polarisant vient se visser sur la bague de 82mm, mais je reviendrai sur le filtre CPL dans un prochain test.
De part cette procédure, l’installation est assez particulière et fastidieuse, question réactivité sur le terrain, cela me pose un petit soucis mais après avoir fait le montage avec une marque concurrente, le delta n’est pas si énorme que ça et ce montage présente un net avantage que je mettrai en avant lors du test du filtre polarisant.

La finition et la construction globale du porte filtre est de haute volée. Le bloc aluminium est parfaitement usiné et respire la solidité, j’ai eu plusieurs portes filtres dans le passé et ils étaient tous construit en plastique, la plupart ont mal vieilli, certains ont vrillés et les plastiques ont pris du jeu, ici, je suis sincèrement conquis et en confiance. Les slots où les filtres viennent prendre place disposent de pression plastique qui empêche toutes glissades de filtres incontrôlées…



Une fois le système en place, les mouvements de rotations du porte filtre sont fluides et je n’ai pas remarqué de jeu fonctionnel important, tout est bien ajusté et à sa place.



Avantages :

- Rapport prix/qualité imbattable
- Le tout en un ! 3 bagues d’adaptations, un filtre CPL, un porte filtre
- L’étui de rangement fourni
- Construction solide
- Les pressions plastiques dans les slots à filtres
- Finition

Inconvénients :

- La procédure de montage de l’ensemble
- L’étui non-adapté à une utilisation « outdoor »

Le Filtre NISI GND8 Médium 100x150 Nano IR

Ce filtre GND de 3 stops est pour moi « LE » filtre a possédé dans son étui, c’est un peu un passe partout qui vous permettra de faire face à la plupart des situations.

Chez Nisi, ces filtres sont fabriqués en verre optique de haute qualité, je suis un peu frileux par rapport à cet aspect, j’espère juste que je ne le ferai pas tomber, paradoxalement, la construction en verre amène incontestablement une qualité optique supérieure à celle du polycarbonate. La finition est encore exemplaire. Le dégradé gris me semble homogène et très bien reparti, ça peut paraître normal pour ce type de filtre mais en parlant en connaissance de causes, certaines firmes n’ont pas encore atteint cette compétence…



Photographiant souvent en contact avec l’eau, j’ai disposé quelques goutes et quelques pressions avec un brumisateur sur le filtre, et toutes mes manipulations se sont révélées vaines, le filtre est parfaitement déperlant et pour moi, c’est un sacré avantage. J’attends d’effectuer le test sur terrain et surtout avec de l’eau de mer.

Je dispose d’un étui NISI prévu pour le stockage de ce filtre. Cet étui permet d’accueillir 8 filtres. Il est de la même construction que l’étui du porte filtre, mais ici, le fait qu’il soit rigide n’est pas un inconvénient pour moi, au vu de la construction en verre des filtres, un étui rigide est le bienvenu !



Je n’ai constater aucunes dérives colorimétriques sur mes photos et le piqué est conservé, ce qui en fait un filtre quasiment parfait.

Avantages :

 - Dégradé gris homogène
- Filtre déperlant
- Qualité de construction
- Aucunes dérives colorimétriques
- Piqué conservé

Inconvénient :

- Construction en verre

Maintenant, il est l’heure d’aller sur le terrain afin de vous démontrer l’efficacité de ce combo.
Cet avant/après traduit assez bien le gain de récupération que cet unique filtre GND peut vous apporter. Ce sont des fichiers quasi brut "RAW", des corrections optiques et une netteté pour le web ont été appliquées.
 
Avant



Après




Top